Stralsund Citymarina

Marina près de Stralsund (Hafeninsel)

Dernière modification 24.11.2022 sur 15:49 de Buero

Latitude

54° 19’ 3” N

Longitude

13° 5’ 45.2” E

Description

Ancien port et ville hanséatique sur la rive occidentale du Strelasund.

NV Cruising Guide

Navigation

L'approche est possible de jour comme de nuit via le fairway Strelasund bien balisé et éclairé. Le pont Ziegelgraben, situé au sud du port maritime, est ouvert à heures fixes. Au nord et au sud du pont Ziegelgraben, il y a 5 dauphins qui servent de postes d'attente. Le passage entre la jetée du milieu et la jetée est de la bouée 54 avec 180° est recommandé pour les bateaux de plaisance venant du nord.

Horaires d'ouverture Pont basculant Ziegelgraben:

quotidien. 05:20 - 08:20 - 12:20 - 15:20 - 17:20 - 21:30, jusqu'au signal de libération, gardez une distance minimale de 100m du pont

Stralsund Traffic VHF channel 67 - Stralsund Port : VHF channel 11 et +49 (0)3831/299662 ou 0179/9808631

Postes d'amarrage

Dans le Citymarina Stralsund (jetée nord) aux pontons flottants ou directement à la jetée dans le pack. La profondeur de l'eau est de 1,3 à 3,5 m.

Environs

Les possibilités d'approvisionnement dans la zone de la ville elle-même sont bonnes. Les amarrages de la Citymarina offrent de bonnes installations sanitaires dans la maison du port et à la jetée n° 8.

L'ancienne ville hanséatique offre de nombreuses curiosités, notamment le musée océanographique allemand, l'Ozeaneum et la maison de la compagnie des marins.

On peut trouver du carburant devant le pont basculant du canal transversal.

La maison de la compagnie des marins offre de nombreuses curiosités.

NV Land Guide

Le paysage urbain d'aujourd'hui est toujours dominé par les bâtiments monumentaux gothiques visibles de loin depuis l'eau. La ville compte plus de 40 monuments historico-culturels, dont des cathédrales et des églises de monastères.

Peu après la chute du mur de Berlin, Stralsund a trouvé une architecture médiévale excellemment entretenue d'une part et un tissu bâti ancien négligé d'autre part. Aujourd'hui, la ville a mis en valeur ses trésors architecturaux des siècles passés : Ici s'élève une maison à pignon joliment rénovée, là la façade exemplairement rénovée d'un ancien entrepôt. Depuis 2002, la vieille ville historique de Stralsund figure, avec Wismar, sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO.

Le rôle important de la ville à son apogée, lorsqu'elle appartenait à la zone wende de la ligue hanséatique, se traduit par le fait qu'elle a été le lieu de négociations entre la ligue hanséatique et le Danemark lors de la "paix de Stralsund" en 1370. Et l'importance de ses parties préservées de la vieille ville peut être appréciée surtout après une excursion historique au musée culturel-historique. C'est pourquoi nous vous recommandons une visite du musée en entrée, un tour de la ville en plat principal et une visite de sites touristiques choisis en dessert.

D'abord l'entrée, à l'angle de la Mönch-Strasse et du Katharinenberg, où l'on apprend que le prince Jaromar II de Rügen a participé à la fondation de la ville. Il a fait don d'un terrain aux moines dominicains sur ce qui est aujourd'hui le bord ouest de la vieille ville de Stralsund et a payé la construction de ce qui était au départ un modeste complexe monastique, qui s'est agrandi au fur et à mesure que le pouvoir et la richesse des moines noirs augmentaient. En revanche, les franciscains qui se sont installés plus tard à la périphérie de la ville étaient appelés les "moines gris". Alors que les "Noirs" du monastère Sainte-Catherine ont eu une forte influence sur la science et la politique, les "Gris" du monastère Saint-Jean ont examiné de plus près la parole de charité de la Bible. Ils se consacraient avant tout au soin des pauvres et des malades. En 1234, le prince Witzlaw Ier a émis ce qui est aujourd'hui le plus ancien document de la ville : La charte de la ville. Après l'adhésion de Stralsund à la Ligue hanséatique (1293), dont la flotte avait fait un raid sur Stralsund 50 ans auparavant, l'église a dû s'effacer au profit de la classe marchande. Néanmoins, il y avait quelque chose comme une alliance de convenance entre les deux. En 1525, cependant, la Réforme a mis un bâton dans les roues des moines, les catholiques ont fui et les monastères sont devenus la propriété de la ville. Peu de temps après, le conseil municipal autorisa les religieuses birgitines à occuper le couvent de Sainte-Catherine. En 1560, les trois paroisses de Saint-Nicolas, Saint-Jacobi et Sainte-Marie deviennent des écoles et des orphelinats.

En 1628, les troupes impériales dirigées par Albrecht von Wallenstein assiègent la ville. Craignant une victoire de Wallenstein, le maire Lambert Steinwich conclut un traité d'alliance avec les Suédois. Le roi suédois Gustav Adolf II est venu, a vu, a conquis et a été célébré. Mais bientôt, les habitants de Stralsund allaient ressentir la transformation de leurs libérateurs en exploiteurs. Avant cela, le déclin de la Ligue hanséatique avait déjà extraordinairement affaibli la position économique de Stralsund. L'arrière-pays attribué aux Suédois par la paix de Westphalie était trop petit pour donner un élan économique. L'étoile de Stralsund a sombré au 18ème siècle. La domination des Suédois a duré jusqu'au début de 1800. Les troupes de Napoléon ont marché sur Stralsund en 1807. Pendant un court moment, le major Ferdinand von Schill a pu libérer la ville, mais il est tombé lorsque les troupes de Napoléon sont revenues et ont vaincu son armée de combattants de la liberté. À l'endroit où la balle l'a terrassé, dans Ferry Street, se trouve aujourd'hui une dalle de pierre portant son nom. Son masque mortuaire est conservé au musée et, dans la Sarnowstrasse, il se dresse moulé en bronze avec son sabre dégainé.

Après sa mort, le major est devenu l'un des hommes les plus populaires de la lutte allemande pour la liberté, car il a non seulement proclamé la victoire militaire sur les Français, mais a également demandé la libération des conditions féodales. Cela l'a lié à Ernst Moritz Arndt, le porte-parole de l'unité allemande qui est né à Groß Schoritz sur l'île de Rügen, et dont les écrits et les livres sont exposés au musée de Stralsund.

Alors que Stralsund était déjà une puissante ville de commerce maritime à l'époque hanséatique, le musée documente que la flotte de Stralsund a atteint son nombre le plus élevé en 1878 avec 219 navires de mer. Les visiteurs peuvent en apprendre encore plus sur la grande époque de la voile dans la Maison de la Compagnie de navigation. Le bâtiment de la Frankestraße 9, avec son pignon classique, abrite de nombreuses maquettes de bateaux. Dans la salle d'assemblée, les capitaines de galéasses, de barques et de navires complets s'asseyaient autrefois et embellissaient (souvent après des années en mer) leurs récits de grand voyage avec des aventures réelles ou inventées.

Dans les somptueux salons, fleurons d'un nouveau style de vie, étaient accrochées les photos des capitaines. La plupart du temps, elles ont été peintes par des marins soucieux de reproduire fidèlement les navires. Les photos des capitaines dans le musée témoignent de cet amour prononcé du détail. On y trouve également des peintures de Caspar David Friedrich, Friedrich Preller, Elisabeth Büchsel et de nombreux autres artistes connus. Costumes traditionnels, meubles et maisons de poupées sont quelques-uns des autres objets exposés.

Qui sait exactement ce qu'est une hache à facettes, une urne à piliers ou un bassin suspendu avec un ornement tourbillonnant. Quoi qu'il en soit, nous ne le dirons pas et vous dirigerons vers l'exposition du musée sur la préhistoire et les débuts de l'histoire, qui présente une série de pièces fascinantes, allant des outils en pierre préchrétiens aux découvertes de l'âge du bronze et du fer. Pour les historiens, la région de Stralsund est un véritable trésor. Le musée détient le nombre inimaginable de 50 000 pièces. De nombreux autres sites sont connus mais n'ont pas encore été examinés en détail.

Le temps est remonté de plusieurs milliers d'années dans le musée. Tous ceux qui se sont fait un nom entre le Cap Arkona, Wismar et Stettin avant même le début du millénaire ou au cours du premier millénaire suivant - les tribus germaniques, les Slaves, les Vikings - sont pris en compte. Pour rester avec les personnes mentionnées : Une grande partie de la population germanique a quitté cette région côtière au 4e siècle. Il n'y a pas eu de guerre avec les Slaves qui ont suivi, dans un processus pacifique, les Slaves ont pris dans leurs rangs les tribus germaniques restantes. Compte tenu des fréquents conflits guerriers, ce processus mérite d'être mentionné, d'autant plus que les Danois et, plus tard, les princes allemands et polonais ont donné du fil à retordre aux Slaves dans de nombreuses batailles.

C'est surtout la tribu slave des Ranen qui a construit sur Rügen un centre de commerce maritime qui n'était guère inférieur au Haithabu ultérieur des Vikings sur la Schlei (voir Ralswiek). Les vestiges de trois grands bateaux slaves et d'impressionnantes découvertes d'or en sont la preuve. Les Slaves ont reçu l'or en échange d'ambre, entre autres choses. L'"or de la mer" était très prisé en Europe centrale.

Au contraire du rouage maladroit, les minces bateaux slaves étaient les plus purs des navires de régate. Mais le ventre de ces gros vaisseaux contenait plusieurs fois leur cargaison. Selon la devise présumée des grands marchands, que beaucoup apporte aussi beaucoup, l'encombrant navire marchand a entamé sa procession triomphale. Dès 1276, Stralsund a reçu l'autorisation d'installer ses propres étals sur les places commerciales de Scanie (voir aussi Skanør). Les succursales en Norvège suivent. Un bon siècle plus tard, la ville compte déjà 20 chantiers navals où les rouages sont construits. Les "bateliers" sont devenus les rois non couronnés de la ville. Sur le sceau de la ville de l'époque, que l'on peut voir au musée, la roue dentée est inscrite. Voilà pour le musée et l'histoire de la ville, qui se trouvait autrefois sur une île et n'est devenue prussienne qu'en 1815.

Nous avons déjà rencontré le monastère Katharinenkloster comme siège des musées de Stralsund. Fondé par les Dominicains en 1251, il abrite non seulement le musée d'histoire culturelle susmentionné, mais aussi toujours le musée maritime. Il possède l'un des plus grands aquariums européens de poissons tropicaux. Deux des thèmes de l'exposition sont "La mer comme habitat" et "La pêche".

Un remarquable bâtiment gothique en briques (première phase de construction : 13e siècle) est l'hôtel de ville sur la place du marché avec son impressionnante façade d'exposition. Elle est également considérée comme l'un des plus beaux édifices séculaires du gothique en brique d'Allemagne du Nord. L'église Nikolaï, située près de l'hôtel de ville, construite vers 1300, jouirait d'une réputation similaire. Avec ses panneaux peints et ses autres trésors artistiques, elle possède également des "valeurs intérieures" particulières, dont l'horloge astronomique de 1394. Et même à l'hôtel de ville, tout ce qui brille n'est pas qu'une façade. Un passage impressionnant mène au milieu du bâtiment gothique. À droite et à gauche du passage, une galerie est soutenue par des colonnes. À quelques mètres du Rathausgang, les armoiries de la ville datant de l'époque suédoise sont accrochées au portail ouest du Rathaus.

Ainsi, sur l'Alter Markt, les maisons historiques se pressent contre la puissante église Nikolaï et semblent presque avoir cherché à se mettre à l'abri des urbanistes pendant toutes ces années.  A propos, l'église Nikolaï n'a qu'une seule flèche, malgré deux tours, car les deux flèches ont brûlé en 1662, mais lorsqu'elle a été reconstruite en 1667, il n'y avait assez de fonds que pour une nouvelle coupole baroque.

Il ne faut pas non plus chercher bien loin les ruptures de style sur le marché, qui ne sont en aucun cas dues uniquement à l'ère SED. Par exemple, la rupture de style sur la façade de la Wulflamhaus, Alter Markt 5, est déjà entrée dans l'histoire. La partie supérieure de la façade date du XVe siècle, le soubassement visiblement de 1928.

Le Johanniskloster, touché par les bombes en 1945, au nord de l'Alter Markt sur la Schillstraße, est conçu comme un mémorial en ruine de l'absurdité de la guerre. Certains jours, le complexe, qui sert également de cadre à des concerts, est ouvert aux visiteurs. Les parvis du monastère St. Johannis valent également la peine d'être vus.

Il ne reste à Stralsund que quelques couloirs comme ceux que l'on trouve à Lübeck. Le Wichmannsgang en fait partie. Elle mène à la Wiekhaus sur le Frankenwall, construite vers 1300 comme une tour de coffrage (structure défensive ouverte du côté de la ville) et transformée plus tard en tour. Autour de la tour se trouvaient les pauvres et les "logements sociaux" du Moyen Âge. Sur Neuer Markt, près de l'église Sainte-Marie, la rangée de maisons du côté sud donne une idée de ce à quoi ressemblaient les bâtiments ici. La Böttcherstrasse 23, aujourd'hui une galerie, est un exemple des entrepôts de la ville. Un représentant restauré des maisons de ville gothiques est le bâtiment de la Frankestraße 29.

Exemplaire pour les oriels (ou utluchten) autrefois typiques est la maison n° 22. Entre Neuer Markt et Alter Markt, le développement caractéristique des maisons à pignon est encore partiellement présent, notamment dans les rues Mönch-, Ossenreyer- et Mühlenstraße. Les maisons à pignons de la Fährstraße valent également le détour. L'important scientifique Carl Wilhelm Scheele, le découvreur de l'oxygène et de l'azote, est né ici dans la maison numéro 13. Le couloir reconstitué de la maison de la Fährstraße 24 montre comment vivaient autrefois les maisons à pignons.

En passant par la Mönchstraße, un détour dans la Heiliggeiststraße jusqu'au Kütertor, construit en 1446, est recommandé. Dans la maison à colombages d'un étage située à côté de la porte ouest de la ville siégeait autrefois le scribe de la porte, qui au Moyen Âge surveillait la circulation des biens et des personnes.

Le bâtiment le plus important de la Mühlenstraße est le Kampinsche Hof, construit en 1257, domicile urbain du monastère de Neuenkamp, aujourd'hui appelé Franzburg. La maison avec ses portails remarquables fut plus tard un magasin militaire suédois et un magasin de sel. Aujourd'hui encore, il est donc également appelé "Solthoff ".

Une partie de la muraille de la ville a été reconstruite au niveau du mur Knieper et donne ainsi une idée de l'effort qui a été fait aux 13ème et 14ème siècles pour s'armer contre les attaques. Les portes de la ville, comme la porte Knieper, étaient les seules échappatoires. Stralsund était déjà difficile à capturer en raison de sa situation insulaire. Les zones d'eau environnantes - le Frankenteich, le Knieperteich, l'étang Moor et le Binnenwasser - offraient une protection contre les ennemis. Aujourd'hui, le Knieperteich avec sa fontaine d'eau est un espace de loisirs pour les habitants de Stralsund, sans parler des "ponts blancs".

Au port maritime, le bâtiment rouge de la capitainerie mérite d'être vu, un bâtiment en briques bien conservé, en forme de tour, érigé en 1910 pour servir de vigie aux pilotes royaux. La sous-structure a été construite dès 1840 dans le cadre d'un système de déversoir.

En 2008, l'Ozeaneum a été fondé à Hansakai, un musée maritime avec de nombreuses expositions spéciales, qui vaut vraiment la peine d'être vu et qui a également déjà été récompensé par le prix du musée européen de l'année 2010.

L'Ozeaneum a été fondé en 2008 à Hansakai.

Informations sur la marina

Profondeur max. 4 m
Largeur de l'amarrage 5 m
Longueur de l'amarrage 18 m

Contact

Téléphone +49 38 31 44 49 78
Email Please enable Javascript to read
Website https://www.citymarina-stralsund.de

Environs

Électricité

Eau

Toilette

Douche

Restaurant

Imbiss

Grue

Billetterie

Carburant

Épicerie

Transport Public

Déchets

Commentaires

Segeln, CONZISKA
Kaum Platz in der Saison Lage zur Stadt super. Der Fischkutter an der Marina ist der Beste. Ein bisschen Instandhaltungsrückstau in den Sanitäranlagen.
15.06.2022 08:47
Raoulmv, Mootje
Die Lage der Marina mit der Nähe zur Altstadt ist ein Traum, da alles fußläufig innerhalb von 10-15 Minuten erreichbar ist. Frühstück im Café Paula ist sehr empfehlenswert...daneben lohnt ein Abstecher zu Nor.Tisch für leckere Spezialitäten. Livemusik gibt es meist am Wochenende im Goldenen Anker auf der ggü. Kaiseite. Die Sanitäranlagen an Steg 8 (an Steg 1 muss für duschen bezahlt werden) könnten besser sein, da sehr verbaut und für die Hafengröße / Preis unpassend. Daneben wird neben dem regulären Hafengeld eine Servicepauschale erhoben ohne a.m.S. nennenswerte Gegenleistung (Strom & Wasser werden separat bezahlt). So habe ich bei 7,30m LüA in Summe EUR 20,- (17,- + 3,-) pro Nacht gezahlt.
25.07.2021 22:26
Guntram.bauer, Karlchen
Glück gehabt und am Freitag Abend noch einen Platz ergattert. Steganlage ok aber die sanitären Anlagen lassen zu wünschen übrig. Auch die neuen WC/Duschen an Steg 8 sind für eine Stralsunder Marina Sehr sparsam und altmodisch. Da sind Gager und Kröslin um Welten weiter. Schade für so eine Anlage und bei den Preisen.
15.08.2020 21:13
Ruff, RUFFINA
Die ersten 3 Stege (einlaufend) sind Gästestege, sonst viel Dauer-rot.
15.07.2020 10:13
Manfredneitzert, Vita Nova
Freitag Nachmittag wiederholt versucht den Hafenmeister anzurufen: immer nur Band. Rückruf bitte natürlich ignoriert. Keine klare Beschilderung. Viele rote Schilder an leeren Plätzen. Haben nach 1 h resigniert.
11.07.2020 19:51
Wa.schluck, Nordje
Sehr teurer Hafen für das vorhandene Service Angebot. Zb. Toiletten, nicht umgekehrte Platzschilder bei freien Liegeplätzen u. v. m.
10.07.2020 20:02

Vous pouvez ajouter des commentaires en utilisant l'application NV Charts (Windows - iOS - Android - Mac OSX).
Vous pouvez télécharger la version actuelle à l'adresse nvcharts.com/app.

Achetez des cartes de navigation couvrant cet endroit En cliquant sur l'un des produits, vous ouvrirez la boutique nv charts.

Lieux à proximité

Régions associées

Cet lieu est inclus dans les régions suivantes du guide des ports de Seame :